Société Francophone de Chirurgie Oncologique | Place de la chirurgie dans la prise en charge de la récidive du cancer de l’ovaire
La question du bénéfice d’une seconde chirurgie de cytoréduction tumorale lors de la récidive reste en suspens. En 2015, l’analyse des données concernant la chirurgie de la récidive de la cohorte de l’étude CALYPSO...
15971
post-template-default,single,single-post,postid-15971,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
 

Place de la chirurgie dans la prise en charge de la récidive du cancer de l’ovaire

Place de la chirurgie dans la prise en charge de la récidive du cancer de l’ovaire

Une seconde ligne de chimiothérapie à base de sel de platine est actuellement le standard dans la prise en charge de la rechute platine sensible du cancer de l’ovaire.

La question du bénéfice d’une seconde chirurgie de cytoréduction tumorale lors de la récidive reste en suspens. En 2015, l’analyse des données concernant la chirurgie de la récidive de la cohorte de l’étude CALYPSO (essai clinique de phase III de non infériorité de 2nd ligne de chimiothérapie pour première rechute platine sensible d’un cancer de l’ovaire) ouvre le débat. En effet, parmi les 975 patientes incluses dans l’essai CALYPSO, 19 % avaient bénéficié d’une chirurgie de cytoréduction tumorale de la récidive avant randomisation. Avec 4 ans de médian de suivi, l’étude de survie montre un bénéfice en terme de survie globale (50 mois versus 30) en faveur de la chirurgie. Cependant l’étude montre également que les patientes opérées étaient significativement plus jeunes, en meilleur était général, avaient un plus faible taux de Ca 125 , un intervalle libre avant la rechute plus long. Il existerait donc un bénéfice à une seconde chirurgie chez des patientes sélectionnées. Cette hypothèse était testée ces dernières années à travers trois essais de chirurgie prospectifs randomisés: l’essai hollandais SOCcer, l’essai GOG 0213 et l’essai DESKTOP III.

Comme vous pourrez le lire à travers le diaporama, aujourd’hui la question du bénéfice d’une chirurgie de la récidive du cancer de l’ovaire persiste amenant la prudence dans nos indications opératoires.

 

En vous souhaitant une bonne lecture.

 

Cécile LOAEC
Chirurgie oncologique gynécologique
Institut cancérologique de l’ouest – Nantes Saint Herblain

 

No Comments

Post A Comment